Historique

27 avril 1968, la section locale du Groupe Bélier, mouvement de jeunesse en lutte pour l’autonomie du Jura francophone au sein de la Confédération helvétique, met sur pied la 1re Médaille d’or de la chanson à Saignelégier (chef-lieu du district des Franches-Montagnes)

Il est utile de rappeler qu’en 1968, l’ensemble du Jura francophone faisait partie du canton de Berne, germanophone. L’organisation d’un concours pour auteurs, compositeurs et interprètes francophones était une manière d’affirmer l’identité des Jurassiens, une façon de défendre leur langue.

La 1re Médaille d’or connaît un succès retentissant avec 1200 spectateurs.

1975, La Castou, artiste complète (danseuse, chanteuse, actrice) des Franches-Montagnes remporte l’or. Sur le front du combat jurassien, cette année est synonyme de cassure pour le Jura francophone. Trois districts (Delémont, Porrentruy, Franches-Montagnes) décident de former un canton suisse. Trois autres (Courtelary, La Neuveville, Moutier) optent pour le maintien dans le canton de Berne.

Malgré l’autonomie d’une partie du Jura, la Médaille d’or de la chanson continue d’être organisée, année après année. Des talents régionaux y éclosent comme Le Bel Hubert (1981), Mildred Aubry (1987) ou Vincent Vallat (1988).

«Le lauréat de la Médaille d’or 1994 est…Yann Lambiel ! », annonce le présentateur. Inconnu au bataillon, le chanteur d’alors se lancera par la suite dans une carrière d’imitateur…avec le succès que l’on connaît !

Ancien logo de la médaille d'or de la chanson

La manifestation s’essouffle durant la fin des années 1990 et le début des années 2000. Les concurrents ne se pressent plus sur la scène de la halle-cantine de Saignelégier pour faire valoir leur talent. Une réflexion doit être menée.

2006 Le comité d’organisation de la Médaille d’or de la chanson décide de faire rayonner sa manifestation à travers toute la francophonie. Il se distance du combat politique menée par les autonomistes jurassiens. Des efforts sont entrepris sur plusieurs fronts : un site internet, une visibilité sur les réseaux sociaux de la toile, un meilleur accueil, des collaborations médiatiques et artistiques à travers la Suisse romande et la France voisine.

2007-2010, Les efforts portent leur fruit. De France, Belgique, Québec et de toute la Suisse romande, les inscriptions affluent de toute la francophonie.

2011 La Médaille d’or de la chanson change d’identité visuelle. Toujours liés avec le Groupe Bélier, ses organisateurs mettent définitivement l’accent sur le côté culturel de la manifestation. Un logo plus neutre voit le jour.

Tous droits réservés © Médaille d’Or de la chanson        Programmation Web Sara Schneider